LE  CHALLENGE

Janvier Yahouédéou réclamé par les populations de Cotonou

Jeune, dynamique docteur en intelligence artificielle, concepteur de logiciel informatique reconnu dans le monde entier, écrivain, Président Directeur Général du Groupe Mastersoft et de Radio planète, Janvier Yahouédéou a séduit les béninois par la qualité de ses œuvres, la pertinence de ses idées et l’éthique irréprochable à tout point de vue qu’il à incarné jusque-là. Courtisé il y a quelques mois par la population d’Agonli (Covè, Zagnanado et Ouinhi) et réclamé dans beaucoup de milieux, pour être leur digne représentant aux joutes présidentielles prochaines, le PDG de Radio planète suscite également l’admiration des cotonois et cotonoise qui le réclament comme candidat de taille au plan national. A Cotonou, il n’est point besoin de présenter Janvier Yahouédéou qui jouit d’une estime hors pair dans les milieux  d’affaires et particulièrement à Dantokpa où sa radio aux côtés de radio tokpa fait des merveilles auprès des bonnes dames. Très effacé, il bénéficie de deux avantages majeurs : le premier c’est que les Cotonois de plus en plus désabusés et découragés par la gestion de la Rb ne savent plus à quel saint se vouer. Le second avantage de ce dernier s’appréhende au niveau du fait que le PDG de radio planète est aujourd’hui la figure la plus emblématique de l’opposition.
Très acerbe contre la donne Kérékou, il ne rate aucune occasion pour vitupérer et vouer aux gémonies les tares et les avatars de la gestion hautement chaotique de la mouvance actuelle. Radio planète•en main telle une vipère au poing, il n’a de cesse de dire ‘ion” à l’ordre grégaire de

L’anarchie de la gabegie et de la concussion. Après feu Paul Dossou, Janvier Yahouédéou apparaît comme le seul opposant solitaire, le seul sans compromissions aucune à informer les populations de la manière dont ils sont gérés depuis le 26 octobre 1972. Ses diverses publications en constituent des « best sellers » Et c’est pourquoi tout cela tape aujourd’hui dans l’oeil du cotonois, du béninois, métamorphose son esprit et façonne sa cogitation, l’emmenant de plus en plus à réaliser qu’avec ce compatriote, la gestion du pays peut prendre les couleurs du renouveau et de la nouveauté. Et que dire des mécontents de la Mouvance, une mouvance qui ne cesse de se diviser et fractionner. Eux tous voient en Janvier une solution. On ne doit plus exclure tous les autres cotonois sans coloration politique, mais indécis et constipés par les deux camps et dont l’option est de se cramponner et de s’arc-bouter au neuf que constitue Janvier Yahouédéou. A là vérité, la candidature probable de Janvier Yahouédéou semble incongrue hyperbolique surréaliste, mais elle risque d’avoir son pesant d’or du fait que les Béninois et par ricochet les cotonois veulent du nouveau à la tête du Bénin à partir de Avril 2006 fussent-il Yahouédéou ou tout autre 2. En tout cas, quoi qu’on dise, il est à jamais établi que rien ne sera plus comme avant sur l’échiquier politique de notre pays. L’ordre ancien vieux irresponsable et décevant doit disparaître et faire place à la race des jeunes intègres qui n’ont qu’une seule volonté gérer mieux ce pays, loin des sentiers brumeux et des cafouillis innommables de l’establishment