Qui est Janvier Yahouédéou ?

Janvier YAHOUEDEOU est un citoyen béninois originaire de Agonlin-Covè (département du zou).
Après ses études secondaires aux CEG Sainte-Rita et Gbégamey où il obtint brillamment son baccalauréat série « C » en 1982, Janvier YAHOUEDEOU fit son service militaire en 1983 avant d’être admis étudiant de la première promotion des informaticiens du Bénin à l’Institut National d’Economie (INE), filière créée par l’UNESCO au profit des 5 pays du Conseil de l’Entente où, il eut trois ans après, son premier diplôme universitaire d’Analyste-Programmeur en 1986.
Après une Maîtrise en Informatique de Gestion en 1988 à l’Université Paris-Dauphine, il finit ses études avec un Doctorat en informatique en «Intelligence Artificielle» et 1er africain docteur-ingénieur en informatique.

SES ENTREPRISES

Janvier YAHOUEDEOU était encore étudiant lorsqu’il écrivit en France, son premier livre technique « Les Communications Série » aux Editions Sybex en 1988, à l’âge de 26 ans.

Ce livre fut un best-seller en Europe puis traduit en anglais pour le marché américain. Il sera suivi de beaucoup d’autres, dont « Techniques de communication en Réseaux », qui est aujourd’hui qualifié d’ancêtre de l’internet, et « Les Structures de données ».

Ses livres ont été mis au programme dans plusieurs universités européennes et africaines. 

Aujourd’hui, 26 ans plus tard, les célèbres livres de Janvier YAHOUEDEOU continuent de se vendre dans les grandes librairies en Europe, aux Etats-Unis et même sur des sites internet.

Pour s’en convaincre, il suffit de rechercher sur GOOGLE « Livres de Janvier Yahouedeou » (ou « Livres de Janvier Yaouedeou » à cause des problèmes de référencement orthographique.)

C’est à l’âge de 25 ans qu’il crée successivement en Europe et en Afrique sa première entreprise « Master Soft » en 1987, puis aux Etats-Unis d’Amérique son industrie de production de cartes mères puis d’ordinateurs sous le label « Master Systems », les premiers ordinateurs tropicalisés vendus dans le monde avec une garantie de 5 ans.

La même année, il crée la revue scientifique «Sciences et Techniques». Au Bénin, après Master Soft en 1989, il créa Master Schools en 1994 et Radio Planète en 1999. En 2012, il crée le réseau Master Trackers à travers le monde, un système de géolocalisation de véhicules par satellite. Récemment, en 2014, il a lancé la première usine de production de lessive en poudre distribuée sous la marque « VIT » en Afrique. En 2017 il a créé au Bénin une industrie de production de papiers toilettes, papiers serviettes, serviettes de poche, nappes jetables… en couleur sous le label « VIT ».

Sur le plan social ?

Janvier YAHOUEDEOU a passé la plupart de son enfance dans une famille modeste, mais chaleureuse, unie, accueillante, dévouée, juste et solidaire des autres tant dans leur joie que dans leur peine. Ce qui a certainement fait de lui un homme très fidèle en amitié et très sensible aux questions existentielles relevant des aspects d’équité et d’égalité, de bien-être individuel et social.

Janvier YAHOUEDEOU est un homme de cœur. Il consacre une partie de son temps aux visites des populations dans les zones déshéritées et difficilement accessibles. Sans tambours, ni trompettes et loin des caméras, il a substantiellement contribué à soulager les peines des populations dans bon nombre de localités de notre pays, à travers des œuvres sociales, de construction de modules de classes dans des écoles, des halls de réunion, des hangars de marchés, des dons de lits dans les hôpitaux en zone rurale, des mobiliers dans les écoles, des fournitures scolaires aux enfants à chaque rentrée des classes, etc.

Grâce à ses actions au profit de la banque de sang, il a été décoré Chevalier de l’ordre de mérite national du sang. Il eut de nombreuses autres distinctions sociales.

Par décret n° 2009-013 du 29-01-2009, il est nommé et promu à titre exceptionnel et civil au grade de COMMANDEUR de l’Ordre National du Bénin.

Sur le plan politique ?

Indigné et Interpellé par la misère de certaines populations du Bénin pourtant classé pays à haut potentiel de développement dans les années 1970, Janvier YAHOUEDEOU décida en 1994, (depuis donc 20 ans) de se battre pour une meilleure gouvernance. Son combat l’amène à créer en 1999 la station « Radio Planète », une radio qu’il mit au service de la population pour contribuer à améliorer la gouvernance au Bénin.

Il a écrit plusieurs livres politiques, critiques sur la gestion de notre pays. Les plus célèbres sont « Les Vraies Couleurs du Caméléon » en 2002 et « Crépuscule d’un Dictateur » en 2003.
En 2004, il crée le parti politique « Réveil Patriotique ».

En 2006, il fut candidat aux élections présidentielles. Face aux dinosaures de l’époque (Présidents Adrien Houngbedji, Bruno Amoussou, Boni Yayi, etc.), Janvier YAHOUEDEOU était conscient qu’il se présentait non pas pour être élu président de la République, mais pour prendre date et se donner une tribune supplémentaire qui accorde plus d’écho à sa voix.

En 2007, il est élu Député de la 24ème circonscription électorale.

En 2009, il a été le seul Député à n’avoir pas voté pour la LEPI du K.O. Il a été élu la même année Juge à la Haute Cour de Justice.

En 2010, il a été le premier Député à engager une poursuite contre le président Boni Yayi à la Haute Cour de Justice dans le souci d’aider les populations à récupérer leurs fonds perdus dans les scabreuses affaires ICC-SERVICES.

Ses prises de positions citoyennes et patriotiques pour la bonne gouvernance pendant les quatre  ans de présence à l’Assemblée Nationale lui ont valu son échec « forcé » en dépit des résultats, en sa faveur, issus des urnes en 2011.

Cette situation n’a émoussé d’aucune manière son ardeur ni son engagement pour sa vision de développement pour la patrie. En 2012, face à la première  tentative de la révision inopportune de la constitution du 11 décembre 1990, il s’engage à nouveau aux côtés du peuple pour protester. Il fut l’auteur des messages intenses dans la presse et des panneaux géants « TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION » avec des images mémorables comme celles de la fillette qui pleurait et la statue du roi Béhanzin qui demandait d’arrêter la saignée.

En juin 2013, suite à la deuxième  tentative du système Boni Yayi de réviser la Constitution contre le peuple, Janvier YAHOUEDEOU a repris son combat.

A cet effet, à une période où beaucoup n’osaient pas lever la tête, il a été l’auteur, avec ses camarades membres du parti politique « Réveil Patriotique », de plusieurs initiatives d’élévation de panneaux géants « TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION » et « TOUCHE PAS A MA REPUBLIQUE », cette fois-ci avec un adulte en pleurs, les deux mains sur la tête, comme pour signifier la gravité de l’acte et de son caractère désespérant.

En 2015, Janvier YAHOUEDEOU est réélu Député à l’Assemblée nationale du Bénin. La même année, il est élu Président du Parlement régional de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CIP-UEMOA.

En 2016, il est désigné comme Juge à la Haute Cour de Justice du Bénin.